Prospection et exploitation

Les activités de la Société sont organisées au sud-est de la République Démocratique du Congo dans trois Groupes :

- Le Groupe Sud, comprenant la région minière autour de la ville de Lubumbashi et la cité de Kipushi;
- Le Groupe Centre, autour de la ville de Likasi et des cités de Kambove et de Kakanda et ;
- Le Groupe Ouest, autour de la ville de Kolwezi et de la localité de Luena.

GROUPE SUD: LUBUMBASHI

C’est le siège social de la GECAMINES.

Potentiel géologique :

  • Polygone Kasonta-Lupoto : +/- 1.400.000 tonnes de cuivre

  • Kasombo V : 100.000 tonnes cuivre
Potentiel industriel :

La Fonderie Electrique de Lubumbashi.

GROUPE CENTRE : LIKASI

Potentiel géologique :

  • Mine en activité : KAMFUNDWA :mine à ciel ouvert dont les réserves s’élèvent à 310.000 tonnes de cuivre.

  • Mines en prospection : M’SESA, KIBINDJI, KAJILANGWE et SHANGOLOWE


GISEMENTS Réserves en tonnes cuivre
M'SESA 170 000
KIBINDJI 100 000
KAJILANGWE 200 000

Potentiel industriel :

Il comprend les unités de productions ci-après :

  • Unité de traitement minéralurgique :

    • Concentrateur de KAMBOVE : concentration des minerais cupro-cobaltifères par sulfuration.

    • Concentrateur gravimétrique HMS : concentration des minerais par liqueur dense.

  • Unités de traitement métallurgique :

    • Usines de SHITURU : production de cuivre et cobalt par voie hydrométallurgique et pyrométallurgique ainsi qu’affinage de cuivre et cobalt.

    • Usine à acide de SHITURU : fabrication d’acide sulfurique industriel utilisé comme réactif en hydrométallurgie.

Haut de page

GROUPE OUEST : KOLWEZI


Potentiel géologique

  • Mine en activité : KILAMUSEMBU : mine à ciel ouvert en campagne intense de découverture après évaluation du potentiel en cours d’être certifié.
  • Mines en prospection :
    • KINGAMYAMBO NORD-EST : mine à ciel ouvert en cours de prospection.
    • KINGAMYAMBO PRINCIPAL : mine à ciel ouvert en préparatif de prospection.
GISEMENT Réserves en tonnes cuivre
KILAMUSEMBU 432 000
KINGAMYAMBO 432 000

Potentiel industriel 

Il comprend les unités de production ci-après :

  • Unité de traitement minéralurgique :
    Concentrateur de KOLWEZI : concentration des minerais cupro-cobaltifères par sulfuration.
  • Unité de traitement métallurgique :
    Usines à Cuivre de KOLWEZI : production de cuivre par voie hydrométallurgique.

Haut de page

LES BUREAUX D’ETUDES

1. ETUDES GEOLOGIQUES

Activités :

  • Recherche géologique en vue de la constitution ainsi que l’accroissement des réserves (recherche de nouveaux gisements et détermination des réserves géologiques) ;

  • Activités de prospection, de sélectivité minière et de topographie dans les chantiers en prospection, exploitation et pour la construction ;

  • Etudes en laboratoire : analyses chimique, minéralogique ou pétrographique pour la constitution des dossiers géologiques, hydrogéologiques, de géologie appliquée et topographiques ainsi que des études d’impact sur l’environnement requises dans les études de faisabilité des projets miniers ;

  • Surveillance des extractions minières et des alimentations dans les unités de concentration ;

  • Gestion d’une banque des données qui contient des archives accumulées sur plusieurs décennies et d’une cartographie informatisée ;

  • Gestion du Musée Minéralogique Sengier, l’un des plus prestigieux de l’Afrique centrale qui renferme des spécimens remarquables découverts dans la Province du Katanga.

2. ETUDES MINIERES

Activités :

  • Etudes des projets et élaboration des design miniers (mines à ciel ouvert et souterraines) ainsi que leur contrôle in situ et leur suivi en phase d’exploitation ;

  • Etudes de stabilité des ouvrages miniers (mines souterraines et à ciel ouvert) ;

  • Etudes hydrologiques (détermination des caractéristiques des nappes aquifères, des niveaux hydrostatiques, perméabilité, etc.);

  • Elaboration des projets d’exhaures des mines souterraines et des mines à ciel ouvert ;

  • Etudes de la cartographie structurale des terrains ;

  • Détermination des caractéristiques géotechniques des sols et des roches par des essais en laboratoires de mécanique des sols et des roches ;

  • Etudes d’implantation des routes, analyse des matériaux de construction des routes en terre battue, des digues, etc... ainsi que contrôle de stabilité des ouvrages d’art (bâtiments, digues, routes, barrages,…) et de compactage in situ ;

  • Détermination des coûts opératoires et des performances des engins miniers ;

  • Planification minière à court, moyen et long termes et études des rentabilités des projets d’exploitation ;

  • Elaboration des cahiers des charges pour différents travaux ;

  • Détermination des aires de remblayage et des implantations des usines dans le respect les normes environnementales ;

  • Détermination des débits dans les puits d’exhaure et du niveau piézométrique.

    Moyens :

  • Logiciel de modélisation géologique, d’estimation de ressources et de programmation minière et de topographie : « SURPAC VI-SION » à trois dimensions.

  • Laboratoires :

  •         o     Laboratoire de mécanique des roches ;

            o     Laboratoire de mécanique des sols ;

            o     Laboratoire électronique.



3. ETUDES METALLURGIQUES

Activités :

  • Etudes à caractère technique et économique dans les différents domaines de la métallurgie. Prestations :

  • Définition des orientations sur le développement métallurgique (en minéralurgie, pyrométallurgie et hydrométallurgie) à court, moyen et long termes au sein de l’entreprise ;

  • Analyse des problèmes rencontrés par les unités de production en rapport avec les traitements métallurgiques et proposition des solutions d’amélioration ;

  • Conduite de différents tests, études et recherches en laboratoire et en usines pilotes ;

  • Elaboration de meilleurs schémas de traitement des minerais et/ou concentrés en prenant en compte les aspects économiques, métallurgiques ou techniques (élaboration des flow-sheets et définition des conditions opératoires) ;

  • Constitution d’une banque de données sur les questions métallurgiques et diffusion de cette dernière au sein de l’entreprise ;

  • Contrôle de la production, en terme de qualité, et exécution des analyses chimiques.

    Moyens :

  • Laboratoires et usines pilotes : pour simuler des procédés métallurgiques

  • Laboratoires d’analyses chimiques



4. ETUDES ET CONSTRUCTIONS

Activités :

  • Réalisation des études et la construction des nouvelles installations industrielles de l’entreprise (c’est un bureau d’engineering et de d’exécution des constructions industrielles) ;

  • Rôle d’ingénieur-conseil dans le cadre des projets de l’entreprise commandés en « clés sur porte ».

  • Soutien au secteur de la production par l’exécution des travaux de réhabilitation et d’extension des infrastructures dans toutes les unités de production. Prestations :

  • Génie-civil ;

  • Electricité industrielle ;

  • Constructions industrielles. Ses prestations peuvent être ouvertes aux tiers, notamment les services publics et les diverses entreprises.



5. ETUDES DE MAINTENANCE ET DU MATERIEL

Activités :

  • Apport de l’assistance technique aux gestionnaires des unités industrielles de production, de fabrication et rénovation dans la résolution de leurs problèmes de maintenance ;

  • Elaboration des politiques, procédures et règles à suivre par les services de maintenance et les ateliers de fabrication et de rénovation de l’entreprise et suivi de leur mise en application ;

  • Définition des paramètres de gestion et d’évaluation des performances des équipements de production ;

  • Introduction, au sein de l’entreprise, des techniques et moyens modernes de maintenance et l’implication dans la mise en application de ces techniques par les unités de production ainsi que la mise à leur disposition de ces moyens ;

  • Conduite des études d’évaluation technico-économiques des équipements et du matériel à utiliser par l’entreprise, la participation à leur choix et la réalisation de la normalisation des équipements et du matériel spécifiques des mines, usines et ateliers.



6. GENIE MINIER ET SONDAGES

Activités :

  • Elles rentrent essentiellement dans le cadre de l’évaluation ou l’accroissement des réserves géologiques en vue de maintenir ou d’augmenter le potentiel minier de l’entreprise et consistent dans :

  • les travaux de sondages et forages fond et surface de divers types ;

  • les travaux de génie minier et génie civil particulièrement ceux liés aux mines souterraines et à certains travaux spéciaux de génie civil. Prestations :

  • les sondages carottants (pour la prospection) ou destructifs (pour la fragmentation en exploitation minière) et le forage des puits d’eau à grand diamètre pour l’exhaure ou l’alimentation en eau potable. Ses prestations peuvent également être réalisées pour le compte des tiers, dont la SNEL, dans le cadre des interventions de réparation et de contrôle des infrastructures hydroélectriques.

Haut de page

PROJETS DE GECAMINES SARL

  1. IMPLANTATION D’UN MODULE DE CONCENTRATION GRAVIMETRIQUE HMS A KAMFUNDWA
  2. Le projet consiste en l’implantation d’un module de concentration gravimétrique de 300 t/h de capacité pour la production de 20t/h de concentré à ±18% Cu au HMS et 10 t/h de concentré à ± 13% aux spirales. Le coût global du projet est estimé à USD 19,313 millions. Le montage est déjà terminé et le projet est en cours de commissionning , le démarrage est prévu pour ce mois de novembre.


  3. NOUVELLE USINE METALLURGIQUE DE KAMBOVE
  4. Ce projet consiste en la construction d’une nouvelle métallurgique qui traitera les minerais des gisements de Kamfundwa ,kibimdji ,kambove signal et kambove ouest pour produire du Cuivre High grade et du cobalt contenu dans de l’hydroxyde. Il comprendra un circuit de broyage, la lixiviation des minerais, une décantation lavage à contre-courant, Une extraction par solvant, une électrolyse et une usine à cobalt après purification des solutions. Le projet est en cours d’étude de faisabilité tandis que les travaux de détermination des réserves des gisements ciblés se poursuivent concomitamment. Le cout du projet est estime à 515 000 000 USD.


  5. IMPLANTATION NOUVELLE USINE.
  6. Le projet consiste en l’implantation d’une nouvelle usine de fabrication d'acide sulfurique à partir du soufre élémentaire d'une capacité de 500 tonnes par jour. L’objectif poursuivi est de couvrir les besoins des unités hydro métallurgiques dont la production est en augmentation. Le coût prévisionnel est de USD 42,5 millions. Ce projet sera implanté à kambove à cote de l’usine métallurgique.


  7. CONSTRUCTION D’UNE CENTRALE THERMIQUE A LUENA
  8. Le projet consiste à implanter une centrale thermique de capacité 500 MW utilisant le charbon de Luena et la ligne de transport existante de la Société Nationale d'Electricité. Le coût du projet est estimé à 512 millions d'Euros. L’énergie produite permettra de couvrir les besoins de Gécamines Sarl et ceux des sociétés minières dans l’hinterland minier. Les sous-produits de ce projet pourront être mis en valeur pour la production des engrais azotés et des pièces en plâtres ainsi que la fabrication des dalles en scorie pour paver les routes. Le projet est en étude pour permettre la levée des fonds.


  9. MODERNISATION DES LAMINOIRS ET CABLERIES
  10. Ce projet vise à acquérir une ligne de fabrication de fils machine par coulée continue et une ligne de fabrication semi continue des profilés par extrusion. Le coût global est estimé à USD 37 millions. L’appel d’offre est lancé.


  11. MODERNISATION DE L'ATELIER CENTRAL DE PANDA
  12. Il s'agit pour ce projet de monter une chaine de moulage et de fusion en fonderie. Le coût du projet est estimé à 7 millions d'Euros. Le matériel est en cours d’acheminement vers les ACP et le montage se fera dès réception.


  13. IMPLANTATION D'UN COMPLEXE HYDROMETALLURGIQUE AU GROUPE OUEST
  14. Ce projet concerne la construction d'un nouveau complexe hydrométallurgique au Groupe Ouest à Kolwezi ayant une capacité de production annuelle de 35.000 tonnes de cuivre et 1.200 tonnes de cobalt. La production se fera à partir des minerais de 2% Cu provenant des mines de kilamusembu et de kingamiambo. Le procédé est similaire à l’usine de kambove. L’investissement total est d’USD 270 millions. Le projet est en étude pour permettre la levée des fonds.

    Haut de page

© 2013 Gécamines - Tous droits reservés